Centre Terre, une association membre de la Fédération Française de Spéléologie, agréée Education Nationale


Mise à jour web 15 janvier 2023

Depuis ce début janvier, une phase cruciale de l'expédition Ultima Patagonia-2023 a été lancée. Pas moins de trois équipes de Centre Terre se sont tour à tour déployées sur la 12ème région du Chili, territoire de Magallanes et de l'Antarctique chilien afin de réaliser, et ce dans un temps limité, un grand nombre de missions préparatoires. Parmi ces dernières, rencontres officielles à assurer, prises d'images et d'interview à faire sur Puerto Eden, échanges de devises, préparation et anticipation de certaines opérations logistiques et surtout conduite à bien de tous les achats de vivres et d'équipements qui ne peuvent pas être faits au préalable en France. Autant de points cruciaux pour assurer le succès et le bon déroulement de l'expédition. Pour cette nouvelle expédition, notre équipe va en effet passer deux mois en autonomie complète, avec une logistique très complexe sur le terrain. Les responsabilités qui incombent aux participants de cette phase de préexpédition sont donc importantes.

Transit du container

Le container de matériel envoyé début novembre depuis la France est arrivé sur Punta Arenas juste après les vacances de Noël, soit bien plus tard qu'initialement prévu, notamment en raison de la rareté des navires de transport sur le tronçon Valparaiso - Punta Arenas. Une situation qui a de fait réduit le temps disponible pour assurer sa libération une fois débarqué, avec un processus douanier complexe dû aux types d'équipements présents à son bord. Fort heureusement le travail réalisé au fil des ans par Centre Terre sur la région est maintenant bien connu au Chili, tant par les autorités que des organisations ou partenaires, ce qui nous a facilité la tâche. L'aide apportée par la Zona Austral, la société qui gère la zone de libre-échange de Punta Arenas, a été à ce titre très précieuse et nous a permis de récupérer ce container sur un délai écourté.

Suite à la libération du container, c'est avec l'aide de locaux que Gilles et Natalia, arrivés avec quelques jours d'avance sur Punta Arenas, ont manuellement transbordé les trois quarts du matériel contenu dans ce container vers un camion affrété, pour son transport sur Puerto Eden, en passant par Puerto Natales.

Arrivée à Puerto-Eden

Vendredi 13 janvier - 17h30 (heure locale). Après 36 heures de navigation depuis Puerto Natales, sur le ferry Crux Australis, une première partie de l'équipe de préexpédition, dénommée « l'équipe de tournage », débarque à Puerto Eden. Elle conduite par Natalia accompagnée de Richard, de Laurent, de Didier et de l'équipe cinéma. Le voyage a duré plus longtemps que prévu, car les conditions de navigation ont été difficiles dans les canaux de Patagonie, en particulier au niveau du Canal Kirke où les courants sont réputés violents.

Vue sur Puerto Eden
Vue sur Puerto Eden

Sitôt arrivée à destination et à peine descendue de la rampe d'accès au ferry, cette équipe s'est attelée au déchargement du camion les accompagnant et comprenant le matériel embarqué à Punta Arenas. Puerto Eden est un village situé sur une île et ne dispose d'aucune infrastructure routière.

En deux heures, le matériel a pu être trié et rangé, prêt à être utilisé, et Laurent s'est même attaqué au gonflage des bouteilles de plongée !

Sur place, l'espace pour cette manœuvre et le stockage du matériel qui avait été précédemment envoyé à Puerto Eden (bois de construction, combustible, bois de chauffage) a été aménagé grâce à notre ami Aliro Vargas, qui coordonne et gère tous les mouvements effectués sur la rampe de connexion de Puerto Eden, propriété de Empresa Portuaria Austral.

Il est 21 heures quand chacun regagne son gîte pour la nuit. L'équipe de cinéma, composée de Gilles, Caroline, Jérôme, Christian et Bruno habite en face du port et les 4 membres Centre Terre sont eux logés un peu plus loin à la sortie du village, chez Juan Ávila. Le rendez-vous est donné au lendemain matin pour organiser le travail de la semaine.

Le camion avec une partie du matériel de l'expédition débarque du ferry à Puerto Eden
Le camion avec une partie du matériel de l'expédition débarque du ferry à Puerto Eden

À l'attaque !

Samedi 14 janvier – 9 heures. L'électricité, qui est coupée toutes les nuits, est rétablie et déjà l'équipe de tournage arrive pour une première réunion de planification.

L'équipe à Puerto-Eden en pleine réunion de travail
L'équipe à Puerto-Eden en pleine réunion de travail

Natalia partira aussitôt la réunion terminée à la rencontre du capitaine du port pour obtenir les autorisations de navigation dans la baie de Puerto Eden et rencontrera des habitants du village pour coordonner les séquences nécessaires au film.

Laurent, logisticien plongeur de l'équipe Centre Terre et Caroline, cadreuse plongeuse de l'équipe de tournage, préparent les plongées de la semaine. Une ou deux plongées journalières sont prévues, elles serviront à filmer la vie sous-marine.

Préparation des plongées de la semaine
Préparation des plongées de la semaine

De leur côté, Richard et Didier étudient les cartes géologiques du secteur. Richard souhaite explorer une petite crête rocheuse en face du village, de l'autre côté du bras de mer. Peut-être y a-t-il quelques abris à découvrir ?

Gilles, Christian, Bruno et Jérôme planifient les différentes séquences qu'ils doivent réaliser à Puerto Eden en prévision du documentaire qui sera produit pour Arte.

Une première plongée

Avant de partir en mer, une petite leçon de conduite des Bombard s'impose à tous et sur place, le moniteur de bateau-école du moment, c'est Laurent ! Il enseigne à chacun comment démarrer un zodiac, avancer, reculer, tourner, accoster, récupérer un passager tombé à l'eau... La sûreté des matelots passe avant tout par la formation de chacun, et tout le monde y a droit, c'est un incontournable pour a minima être à tout moment en mesure de reprendre le contrôle d'une embarcation.

Plongée dans les prairies de Kelp dans la baie de Puerto Eden
Plongée dans les prairies de Kelp dans la baie de Puerto Eden

L'après-midi, les premières séquences plongées débutent près de la petite île nommée « Isla Eden ». Sous l'eau, les prairies de kelp déploient leurs grandes feuilles qui ondulent au gré des courants. Les algues abritent une vie insoupçonnée : étoiles de mer, Centollas, oursins, anémones... Les futures plongées sont prometteuses, nous en reparlerons...

Sur le continent, du côté de Punta Arenas...

L'équipe de préexpédition conduite sous la direction de Bernard Tourte totalise huit participants : Bernard, Franck, Laurence, Sylvain, Florian, Sébastien, Katia, et Carlos dit « Mowgli ». Ils ont pris leurs quartiers dans l'Hotel Martita situé sur la Costanera, au bord du détroit de Magellan, non pas pour profiter des plages et des températures particulièrement clémentes pour le coin, mais pour une gigantesque partie de courses dans les supermarchés et boutiques locales. Des courses version XXXL afin de disposer en moins d'une semaine chrono de la totalité des vivres nécessaires à une pleine et entière autonomie pour 47 participants qui vont se relayer sur la durée de l'expédition sans aucun réapprovisionnement possible!

Un véritable chalenge où tout repose sur les solides épaules de Laurence, dite « Lolo », grande cheffe d'orchestre de ces opérations « courses » depuis des années sur les expéditions Centre Terre. Une affaire qui commence à chaque fois de la même manière avec la réalisation d'une interminable liste de courses où chaque produit est déterminé puis quantifié avec la plus grande attention de sorte à pouvoir au final, sans erreur aucune, permettre d'assurer les 1455 jours x repas x personnes que compte cette expédition UP-2023.

Sur les deux premiers jours c'est la mise en jambe, avec en plusieurs équipes près de 25 km à pied (mesurés !) réalisés par chacun dans des rayons de supermarchés, ou encore pour aller de boutique en boutique, histoire de mener à bien un relevé et comparatif de prix des plus complets sur quelques 200 produits essentiels et coûteux, et ce pour les volumes nécessaires.

Sur les besoins techniques, c'est le même combat... Une équipe dédiée se charge d'une tournée similaire afin de débusquer les meilleurs prix sur les besoins identifiés : un poêle, des chauffe-eau, des batteries pour les zodiacs, du gaz, des instruments scientifiques, ou encore des pièces de construction pour les bases de vie qui seront érigées ou remises en fonctionnement.

Trois bouteilles de 45l de gaz permettront de couvrir les besoins d'UP-2023
Trois bouteilles de 45l de gaz permettront de couvrir les besoins d'UP-2023

J3 : Enfin, le programme varie un peu ! Aujourd'hui, c'est la première « vraie » journée de courses... soit une bonne quinzaine de « caddies » de remplis, ce qui fait au final un camion de fret à manutentionner et une note de l'ordre de 4 millions de pesos chiliens.

La grande quantité de courses alimentaires nécessite beaucoup de manutention
La grande quantité de courses alimentaires nécessite beaucoup de manutention

J4 : Même combat, dans le plus grand supermarché de la ville : pas moins de 4 palettes complètes de victuailles sont achetées et stockées en réserve ou en chambre froide dans l'attente de prendre la route vers Puerto Natales.

Quatre palettes de plus de vivres sont conditionnées en une journée
Quatre palettes de plus de vivres sont conditionnées en une journée

Dans ce même temps, de nombreuses rencontres et actions de communication sont également menées dans toute la ville par Bernard, tant dans la perspective de toujours mieux renforcer les liens de l'équipe Centre Terre sur place que pour accroître la divulgation et compréhension de nos activités exploratoires, spéléologiques et scientifiques sur la zone, ou encore affirmer et mettre plus en avant des relations et collaborations, par exemple celle qui est mise en place cette année avec l'Armée du Chili pour assurer notre changement d'équipe programmé entre les 14 et 16 février.

Interviews et coordination avec les services de l'Armée du Chili
Interviews et coordination avec les services de l'Armée du Chili

Enfin, tout est finalisé du côté de Punta Arenas, avec l'arrivée le 17 janvier en soirée des 17 nouveaux participants, nous pouvons alors passer à la dernière phase de préparation d'UP-2023. Il s'agit du transfert dès demain de tous les achats réalisés cette semaine et du reste du matériel encore stocké dans le container, ainsi que des 25 participants que nous somment dorénavant vers Puerto Natales. Nous embarquerons ensuite à bord du ferry qui mettra le cap sur Puerto Eden, point de départ officiel de l'expédition UP-2023.

Arrivée prévue le 20 janvier...


Publication suivante  Publication précédente



Vous aussi participez à cette aventure !

Expédition Ultima Patagonia 2019

Faire un don

Karst Patagonia

Expédition Ultima Patagonia 2019

Acheter

Ultima Patagonia 2019

Madre de Dios

Expédition Ultima Patagonia 2019

En savoir plus

Ultima Patagonia 2017

Madre de Dios

Expédition Ultima Patagonia 2017

En savoir plus

Ultima Patagonia 2014

Diego de Almagro

Expédition Ultima Patagonia 2014

En savoir plus

Ultima Patagonia 2010

Quatrième expédition à Madre de Dios

Expédition Ultima Patagonia 2010

En savoir plus

Ultima Patagonia 2008

Seconde expédition franco-chilienne

Expédition Ultima Patagonia 2008

En savoir plus

Ultima Patagonia 2006

Première expédition franco-chilienne

Expédition Ultima Patagonia 2006

En savoir plus

Bornéo 2002

Expédition dans les grottes de Kalimantan

Expédition Bornéo 2002

En savoir plus

Mongolie 2001

Expédition de reconnaissance

Expédition Mongolie 2001

En savoir plus

Ultima Patagonia 2000

Grande expédition sur Madre de Dios

Expédition Ultima Patagonia 2000

En savoir plus

Ultima Esperanza 1997

Première expédition sur Diego de Almagro

Expédition Ultima Esperanza 1997

En savoir plus

Diego de Almagro 1995

Premier repérage

Expédition Diego de Almagro 1995

En savoir plus