#73 Questions sur les conditions de l'expédition

2017-02-09 21:20:56 par Stéphane Jaillet

Tout est possible, ce n'est qu'une question de moyens. Par contre notre organisation est entièrement basée sur une autonomie en nourriture donc nous avons apporté 100% de ce que nous mangeons ce qui pour 25-30 personnes pendant 2 mois fait beaucoup beaucoup de cartons. Cela nous permet surtout de comprendre combien nous sommes dépendant de notre mode de vie occidentale et donc incapable de vivre uniquement des ressources locales. Les indiens Kaweskars vivaient ici en autonomie complète et uniquement en pratiquant chasse et cueillette. Cela devait être dur et la mortalité devait être élevée, mais c'était leur vie et elle a perduré durant plusieurs millénaires.

2017-02-07 15:28:39 par Section Spéléo Collège de Vallon-Pont-d'Arc Lucas, Stephane, Louis

Serait-il possible de rester un an là-bas ?

2017-01-22 20:51:45 par Vincent LIGNIER

Bonjour à tous, ici tout va bien, nous sommes sur le site le 14 janvier. Merci pour vos questions, voici quelques éléments de réponses: Conditions de voyage, climat : Depuis notre départ de France le 8 janvier, nous sommes arrivés sans encombre, par avion puis en bus à Puerto Natales le 9 au soir. Le mauvais temps nous a bloqué 24h à Puerto Natales. Nous avons ensuite pris la mer (env. 30h) par les canaux de Patagonie, de nuit, pour rejoindre la base minière de Guarello au Sud de Madre de Dios. Là nous avons pu récupérer le matériel (de nos deux conteneurs arrivés quelques jours avant) que nous avons déchargé et réparti sur nos quatre bateaux (de pêcheurs chiliens). A cause du mauvais temps nous avons dû contourner Madre de Dios par le canal Conception (10h de navigation) et nous réfugier dans une crique abritée de l’Ile. Le lendemain, par une sortie par le Pacifique très agitée (env.5h), on a pu rejoindre le seños (fjord) de Barros Lucos et atteindre enfin notre site de base. Ici il c'est l'été austral, il fait 10 degrés Celsius au bord de la mer, mais la pluie est permanente avec de fortes bourrasques de vents ce qui rend difficiles toutes les activités extérieures. En cas de problème médical ; conditions d’hygiène : Nous avons de quoi gérer les problèmes médicaux courants. En cas de plus gros problème nous sommes en liaisons satellite avec le CCMM (centre de consultation médicale du CHU de Toulouse). Plusieurs membres e l’expédition ont reçu une formation avec eux. Pour l'instant les conditions hygiéniques sont rudimentaires : nous dormons et mangeons sous tentes ; la cabane de base scientifique est en cours de construction ; on devrait pouvoir nous doucher enfin ce soir ! Nos vêtements sont encore mouillés et ne sèchent pas, nous les mettons plusieurs jours pour garder des vêtements secs pour dormir, mais le poêle à bois que nous installons dans la base sera aussi fonctionnel ce soir. Enfin un peu plus de confort... Nous aurons aussi un lave-linge et un sèche-linge grâce à nos groupes électrogènes qui nous fournissent le courant. Activités – déroulement des journées : Les premiers jours ont étés consacrés à décharger la trentaine de tonnes de matériel depuis les bateaux sur la zone du camp de base, en faisant la chaine, en portant à dos d’homme et en installant un câble tyrolienne puis à construire une plateforme pour installer les tentes pour dormir. Les bateaux sont repartis depuis ; nous sommes seuls depuis une semaine maintenant. Depuis une partie de l'équipe s'acharne à finir le camp de base pendant que d'autres équipes sont déjà parties en reconnaissances. Je suis parti avec un groupe de 6 pour explorer un secteur à 4h de marche du camp de base. Nous sommes montés à 400m d’altitude avec des sacs de 20 à 25kg chacun pour établir un camp avancé à plusieurs kilomètres, où nous avons dormis 3 nuits. Nous faisions des points radio avec le camp de base pour donner de nos nouvelles chaque jour. De là nous avons exploré les environs et découvert plus de 10 gouffres en parcourant plusieurs kilomètres entre le zones de grès de calcaires et de forêt magellanique. Nous avons aussi fait des prélèvements de dépôts souterrains pour étudier l’évolution du climat de Patagonie depuis les dernières glaciations. C’est l’été ici donc les jours sont longs. Les journées sont bien remplies, on se couche plutôt tard (vers 23-24h) et on se lève vers 7-8h… Difficile de quitter le duvet sec pour repartir dans le froid et la pluie ;-). Durant notre camp avancé, au lever, on installe le réchaud sous la bâche pour déjeuner au sec, ensuite on se rhabille avec nos vêtements mouillés pour préserver le sec pour la nuit. Puis on prépare nos affaires pour la journée (vivres, matériel d’exploration spéléo, de topographie, photographie et vidéo, GPS, radios, cartes…) ; on se sépare ensuite en deux équipes de trois pour partir sur des objectifs différents (explorer un gouffre repéré la veille, aller explorer un secteur nouveau à partir de l’image satellite…). Expéditions antérieures – communications avec nos familles : Tous les membres de l’expédition en ont déjà fait plusieurs expéditions auparavant. C’est ma première expédition sous cette latitude, mais j’en ai fait d’autres en conditions plus chaudes (zones tempérées ou tropicales). Mais beaucoup d’entre nous sont déjà venus plusieurs fois en Patagonie et connaissent bien ces conditions. Nous avons été sans nouvelles des nôtres depuis que nous avons quitté Puerto Natales (seul le chef d’expédition a une liaison satellite permanente avec Santiago pour les communications essentielles (météo – sécurité etc…)). Depuis hier, notre antenne satellite a pu être installée au camp de base, on a donc enfin pu téléphoner et donner des nouvelles à nos familles. J’en profite donc aussi pour vous répondre ;-). j'ai vu qu'il a neigé à Lyon ! Conditions de vie : Les conditions de vies sont rudes et l’on réalise sur place le confort de notre vie habituelle… Mais le cadre naturel bien qu’austère est magnifique, une nature vierge ; l’excitation et la joie de l’aventure collective et de la découverte spéléologique et scientifique l’emportent. Nous serons sans nul doute heureux tout de même de retrouver un lit douillet et les nôtres à notre retour ! A bientôt Vincent Lignier

2017-01-19 22:01:21 par David Meunier

Bonjour à tous, ce petit message pour vous dire que les membres de l'expédition ne peuvent pas encore répondre à vos questions car ils ont des moyens de communication limités. Mais dès que la base scientifique sera opérationnelle dans quelques jours, ils seront connecté à internet à l'aide d'une antenne satellite. Il pourront alors communiquer avec vous plus facilement et répondre à toutes vos questions.

2017-01-19 15:17:09 par Lycée Lumière Lyon Classe de MPS Spéléologie -

Bonjour, nous sommes la classe de MPS spéléologie du Lycée Lumière de Lyon, élèves de M. Lignier. Nous aimerions vous poser quelques questions concernant votre expédition. Tout d'abord comment allez-vous ? Etes-vous bien arrivés ? Comment se sont déroulées les conditions de voyage, avez-vous rencontré des difficultés ? Quelle est la température actuellement ? Avez-vous déja fait des découvertes ? Que se passe-t-il en cas de problème médical ? Comment sont les conditions hygiéniques (douche, vêtements...) ? comment se déroulent vos journées (avez-vous des horaires fixes ?) ? Cette expédition est-elle votre première expédition ? Comment communiquez-vous avec votre famille ? Arrivez-vous à vous habituer à vos nouvelles conditions de vie, votre nouvel environnement ? Etes-vous pressés de rentrer ? Les lieux ont-ils changés par rapport aux précédentes expéditions ? On vous remercie par avance pour vos réponses. on est impatient de vous voir en visioconférence (et de vous revoir M. Lignier !) Au revoir